Plan cul soumission

Témoignage plan cul soumission

Quand je sortais avec Giovanni, les gens étaient passionnés par les jeux de rôle. Après celui du médecin et du patient que j’ai déjà décrit dans une de mes histoires précédentes, ce fut le tour du policier. Plus précisément, Giovanni était censé représenter un agent des douanes et j’étais un voyageur qui se présentait au contrôle des frontières pour passer la frontière. Giovanni n’avait pas l’uniforme adéquat à sa disposition, il portait donc l’uniforme de cheminot, qui était sa tenue de travail habituelle. Bien qu’il ne corresponde pas exactement à ce que le rôle aurait exigé, il nous a aidés à entrer dans le rôle car, bien que d’un type différent, l’uniforme était toujours différent et même le chapeau ressemblait à celui de la police. Il fait nuit et lorsque j’arrive au point de contrôle, je rencontre le douanier à qui je remets mes documents et lui dis que je n’ai pas de bagages avec moi, à l’exception d’un sac. Après avoir vérifié l’authenticité de mon document d’identité et enregistré dans le sac, il dit “tout irait bien et je laisserais passer mais nous avons reçu l’ordre que pour des raisons de sécurité nous devons fouiller tout le monde à l’intérieur et à l’extérieur” “pas de problème” je dis “allez-y” “la dame à problème qui est là et c’est l’équipe de nuit n’exige pas la présence d’agents féminins puisqu’il y a très peu de passages à ces heures, S’il n’y avait pas eu cette situation soudaine, je l’aurais déjà laissée passer, mais vu la façon dont les choses se passent, je dois lui demander de revenir demain matin après 6 heures, lorsqu’il y aura un changement d’équipe et qu’elle pourra être fouillée par un agent féminin, comme c’est son droit. “Madame, je suis terriblement désolé, mais je ne sais vraiment pas comment vous aider. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’attendre que je vous fouille, après tout, réalisez-vous ce qu’implique une recherche personnelle ?” “mais oui, vous devrez me tâter le terrain pour vous assurer que je ne cache rien d’illégal ou de dangereux. Je ne suis pas choqué, je vous assure” “vous le posez plus simplement qu’il ne l’est et ensuite j’irais à l’encontre des règles” “comme vous le voyez il n’y a personne sauf nous et votre collègue de l’autre bureau qui me semble aussi sur le point de s’effondrer de sommeil, sur une larme” “regardez combien l’idée de fouiller une femme intéressante comme vous m’attire” “allez ne faites pas tous ces problèmes, Je la laisserai faire sa recherche en suivant toutes les règles sans objection, je suis une femme libre et consciente, peut-être que cela peut être une expérience agréable pour nous deux” “Très bien, vous m’avez convaincue, suivez-moi” Ce soir-là, nous étions chez moi, donc la pièce où je travaillais depuis chez moi est devenue le bureau de douane. Je le suis, il me fait me tenir devant lui avec les bras larges et les jambes légèrement écartées. Je porte une robe entière attachée sur le devant. Il met une paire de gants en latex et commence à sentir avec ses mains en partant des bras puis en descendant le long des hanches sans avoir d’abord négligé le dos et en particulier les fesses. Avant de passer à mes jambes, il sent mes seins. “Ici, si vous voulez, vous pouvez cacher des choses, beaucoup de gens appliquent un faux sein pour le remplir de drogues et autres” “Je vous assure que mes seins sont naturels” “Je vous crois mais le devoir professionnel m’oblige à vérifier. Déboutonnez votre robe” J’obéis et je déboutonne la robe jusqu’à ce que la poitrine recouverte de soutien-gorge soit révélée à l’œil nu. “Je fais ce qu’il dit et je le baisse, en libérant complètement les deux seins. Il les saisit à deux mains et les palpe longuement et soigneusement. “Il me dit d’attendre pour me ressaisir et il veut finir le travail, je pourrais le faire plus tard en toute tranquillité. C’est le tour des jambes. Il fait d’abord l’extérieur aux pieds, puis remonte l’intérieur et s’arrête à l’aine. Il se lève et après avoir posé sa main sur la robe au niveau de la chatte, il demande “quel est ce renflement anormal que je peux sentir là-dessous ? “C’est juste le protège-slip, rien d’explosif, ne sois pas si drôle, enlève ta culotte et mets-la sur la table”, j’obéis sans discuter. Il les examine attentivement et s’assure que c’est bien ce que j’ai dit : “Eh bien, c’est comme vous l’avez dit, une fois la recherche terminée, vous pouvez les remettre.” “Pourquoi n’avons-nous pas fini ?” “Après avoir changé ses gants, il m’a fait ouvrir la bouche et y a mis deux doigts, qui sont allés explorer tous les recoins, me donnant un sentiment de soumission, il a pris le droit de mettre ses doigts dans ma bouche presque pour me violer et ça me chatouille. “Maintenant, je vais vous demander de vous pencher et de poser vos coudes sur ce bureau.” “Pourquoi désolé ?” “Vous n’avez aucune idée de l’endroit où les gens peuvent cacher des choses pour passer les contrôles. Je dois l’inspecter intimement, c’est la procédure” “si c’est la procédure et que je lui ai promis que je ne me plaindrais pas de toute façon” je me penche comme elle me l’a dit. Elle se tient derrière moi, soulève ma robe jusqu’à mon dos pour découvrir mes parties les plus intimes déjà à la vue de tous puisque j’ai dû enlever mes sous-vêtements juste avant. Il se penche, prend les deux fesses à la hauteur du sillon qui les sépare et les ouvre pour mettre l’anus en valeur. “Pardonnez-moi, mais n’est-ce pas la salle dédiée aux recherches, donc je n’ai pas le lubrifiant, cela vous dérange-t-il si je le fais à la main ?” “Bon, puisque vous devez entrer et pour ce faire, il est bon de lubrifier la pièce, allez-y” Crachez quelques fois sur l’anus et massez pour le préparer à la pénétration puis passez votre index tout en bas, je peux le sentir bouger le long des murs. Après avoir terminé l’opération, il sort son doigt, change de gants et porte son attention sur la chatte : “vous ne pouvez pas vous permettre d’exclure une éventuelle cachette” “ça me semble juste”, je lui réponds cette fois que ses doigts passent par mon sexe sur toute sa surface : “si c’est comme si je pensais qu’ici bientôt vous n’aurez plus besoin de gel ou de méthodes empiriques, vous devriez vous lubrifier”. Après tous ces traitements, elle n’est plus qu’un rien et ses doigts s’enfoncent dans la chatte exaspérante des humeurs. Il commence à fouiller avec des mouvements lents pour en sentir chaque recoin, son pouce appuyé sur le clitoris lui sert presque de point d’appui. Sa tentative de justifier ses actions comme un devoir professionnel ne serait certainement pas crédible dans la réalité mais dans ce jeu qui est le nôtre sert à maintenir la tension et le désir élevés et devant s’adapter à son époque l’attente devient une torture qui donne un plaisir pervers. Après avoir exploré toute mon intimité, il me dit qu’il reste une dernière chose à faire à laquelle il ne peut pas échapper, c’est son devoir. Si vous ne le faites pas, vous ne pouvez pas dire que vous avez complètement rempli votre tâche. Je vous demande quelle est cette dernière enquête. “Eh bien, jusqu’où j’ai pu aller avec mes doigts, je n’ai rien trouvé de suspect, mais qui me dit qu’il n’y a rien de plus profond”, “comment comptez-vous agir, avez-vous des instruments adaptés à cet effet ? “Malheureusement, comme je l’ai déjà souligné, cette pièce est utilisée pour un simple usage de bureau et ne dispose donc pas de l’équipement adéquat pour effectuer une inspection approfondie. Le seul outil dont je dispose qui soit adapté à cette fin est une partie de moi, je ne sais pas si vous voulez dire moi…”. “Je crois que je comprends et si vous voulez terminer votre travail et ne pas vous sentir coupable de ne pas réussir à cause de mon refus, allez-y, vous avez déjà eu la gentillesse de vous exposer à moi en enfreignant la règle que je ne peux pas refuser”, il défait son pantalon et sort son instrument. Il s’approche de ma chatte et l’enfonce. Il commence à le faire glisser d’avant en arrière et parfois il se déplace en balançant ses hanches.

Sexe BDSM

C’est un sentiment vraiment agréable qui me fait essayer cette variation. “J’admets que c’est un système peu orthodoxe que d’effectuer une recherche approfondie, mais il n’y avait rien d’autre de disponible” Elle se met à haleter “vous êtes tenu de faire votre devoir et lorsque les moyens vous manquent vous savez utiliser votre ingéniosité, c’est un plaisir de lui faire plaisir, Allez-y sans crainte” Je commence moi aussi à siffler “tout semble être en ordre mais je voudrais être sûr avant de conclure” “Je suis d’accord avec vous, vérifiez bien, prenez votre temps et poussez votre instrument à fond, explorez chaque recoin, ne laissez rien au hasard” A présent, nous sommes totalement pris par les sens. Les termes utilisés commencent à devenir explicites : “alors, oui, jusqu’à présent, s’il vous plaît, ne cessez pas de chercher” “vouliez-vous à tout prix obtenir l’autorisation de passer la frontière ? Tu viens de gagner ton laissez-passer en t’offrant à moi et en en profitant” “c’est vrai, tu es mon cochon bienfaiteur et maintenant n’arrête pas, continue de me baiser, baise moi parce que c’est ce que nous voulions tous les deux depuis le début” “j’ai su tout de suite que tu es une salope et que tu étais excitée par l’idée d’être fouillée par un homme” “ooh oui agent maintenant prends mes seins et pousse ta bite jusqu’en bas, Let me come” Il me fait tendre les bras avec ses mains posées sur le bureau et s’accroche à mes seins en les frappant avec plus de puissance, au point qu’à chaque poussée je dois me lever sur la pointe des pieds jusqu’à ce que je lui crie toute ma joie alors que je suis saisie par un orgasme qui me fait libérer une quantité d’humeurs telle que je mouille son ventre et mes cuisses. Il se retire et me dit “il y a un dernier chèque à faire, je dois te baiser le cul pour le chèque”.

Sexe et soumission ? Oui !

“Bien sûr, tu ne peux pas laisser les choses à mi-chemin, attends et baise le.” Il se met plein de salive sur la main et l’étale sur sa bite. Il me crache à nouveau sur le cul et me fait plier sur les coudes dans la même position qu’avant. Sa bite pénètre jusqu’à mes couilles. Je retiens mon souffle pendant un moment et je libère un fort gémissement qui le fait bouger fermement. En attendant, je ne manque pas de prendre une main sur ma chatte et je commence à me doigter “profitez du fait que votre douanier vous laisse non seulement passer de l’autre côté mais vous remplit aussi le cul de sperme que vous n’aurez pas à déclarer lorsque vous passerez la frontière” “vous êtes un porc, giflez-moi et remplissez mon cul de votre sperme” “vous êtes une telle salope que je ne serais pas surprise si vous demandiez au garde de l’autre bureau de douane de me fouiller” “pourquoi pas ? Ce ne serait pas du tout une mauvaise idée et je ne prendrai peut-être pas le risque s’il se présente”, je viens alors que j’entends son sperme couler en abondance par vagues de chaleur. Il sort sa bite. Mon anus, ouvert et palpitant, laisse le sperme couler le long de mes cuisses jusqu’à ce qu’il reprenne lentement sa forme initiale. Je me nettoie magnifiquement avec des mouchoirs et je m’habille pendant qu’il rebranche son pantalon. “Vous pouvez passer maintenant et si vous avez besoin de moi à l’avenir, vous savez où me trouver”, “Ne doutez pas de Moi, au cas où je n’hésiterais pas à profiter de vos qualités humaines”, je lui fais un clin d’œil et je pars.

Vous aussi vous pourrez vivre un plan cul soumission avec amisexe.ch !

Admin

Related Posts

Plan cul fétichiste

Plan Cul BDSM rapide

Plan cul adultère

Plan cul avec la patronne

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code