Plan Cul BDSM rapide

Témoignage plan cul BDSM rapide

Joue avec moi.

Lena.

Vous devez faire ce que je vous dis.

Mettez-vous à l’aise, enlevez votre soutien-gorge, votre culotte et portez une large chemise de nuit, qui vous permet de vous toucher.

Parce que je veux que vous vous touchiez et que vous vous amusiez avec moi.

Je le fais pendant que j’écris, vous le faites pendant que vous lisez.

La lecture exige que vous vous touchiez, si vous n’en avez pas envie, reportez-la, mais si vous continuez, votre main devrait déjà être entre vos cuisses.

Vous êtes assis à côté de moi.

“J’aurais besoin d’un bon massage relaxant de la cheville.”

Je vais vous donner un petit coup de main.

VOUS “J’en aurais bien besoin, mais vous me feriez ce massage ?”

IO “Eh bien, si vous insistez…”

Mon cœur bat vite.

VOUS “J’insiste !”

J’ai dit : “Très bien, donnez-moi les chevilles, je m’en occupe.”

Tu enlèves tes sabots et tu mets tes jambes sur mes genoux, je deviens fou à la vue de tes pieds les belles plantes rouges, alors que tes jambes sont sombres comme si elles étaient déjà bronzées.

Les ongles de pied ont du vernis à ongles rouge, je les aime bien, ils m’excitent.

Je commence à vous faire un bon massage des chevilles, puis je passe lentement aux plantes chaudes, vous fermez les yeux à moitié et vous frémissez.

VOUS “Ooh, c’est bien…”

IO “Je suppose, mais pour aller mieux et avoir un bon massage, vous devriez vous allonger.”

VOUS “Très bien, je vais aller m’allonger”

Vous vous levez, vous remettez vos sabots et vous allez dans le salon, où vous vous allongez sur le ventre sur le canapé-lit.

Pendant ce temps, je me lève aussi, je ferme les portes de la maison pour éviter les regards indiscrets des autres maisons.

Je suis euphorique, mes mains commencent à trembler.

Je vais aller dans le salon avec vous et me tenir à côté du canapé-lit.

Je commence à masser vos jambes veloutées avec soin, en commençant par la paume des pieds, en passant par les chevilles, en remontant les mollets des jambes et en terminant par la cuisse et l’intérieur de la cuisse.

Je sens que vous êtes de plus en plus détendue.

J’alterne ces mouvements pendant un certain temps, jusqu’à ce que, lentement, je commence à rapprocher mes lèvres de vos pieds.

Je caresse les plantes douces et chaudes, ton odeur me rend fou, sans même y penser je mets mes lèvres sur tes paumes et je les embrasse deux fois.

Je commence à lécher vos pieds et à goûter leur peau, leur parfum s’infiltre dans mes narines.

Vous aimez beaucoup, vous gardez les yeux fermés et vous laissez tout faire.

Parfois, d’une voix subtile, vous dites : “Oui, c’est bien.”

Je suis très excité et pendant qu’avec une main je tiens ta jambe en l’air, je lèche sous tes orteils, avec l’autre je commence à masser l’intérieur de ta cuisse.

IO “Vous avez de superbes jambes”

VOUS “Merci, vous êtes merveilleux, s’il vous plaît ne vous arrêtez pas, continuez”

Je vois que vous êtes plus excité que moi, à chaque caresse sur la face interne de la cuisse, vous ouvrez de plus en plus les jambes.

Je commence à voir les lèvres de la chatte qui sortent de ta culotte blanche et le contour de ton cul, ta petite fleur.

Lentement, je touche sa chatte et je lui mets un doigt entre les lèvres, elle est chaude et très mouillée.

Vous avez des saccades, mais vous ne vous énervez pas, vous restez les yeux fermés et vous en profitez lentement pour ne pas gâcher ce moment magique dont vous ne pensiez probablement pas qu’il pouvait se passer ainsi et que vous aimez devenir fou, vous le voulez, vous le voulez.

Je laisse la jambe et je me concentre sur la stimulation des merveilleuses lèvres de votre créature, je les suis doucement avec mes doigts, on les sent à peine, je les baigne en les portant à ma bouche et puis encore sur la chatte qui semble m’attendre impatiemment, je continue à monter le long de la courbe qui mène au cul, je réalise une douceur unique, un grand profil, sensible et excitant que vous touchez probablement aussi dans les moments intimes solitaires.

La petite fleur s’ouvre, invitante, je me rends compte par le souffle que tu aimes et que tu es au septième ciel !

Lentement, j’enlève ta culotte et je t’embrasse doucement, lentement, très lentement, presque comme si tu avais peur.

Mon sexe grandit, il devient grand, ça fait mal depuis qu’il a grandi.

Le bout de ma langue est plein, humide et en manque, avec des tapes dures je claque mon clitoris, à chaque coup un frisson et un gémissement, je réalise le plaisir, c’est humide, ça coule, presque comme une rivière qui se remplit une fois le barrage libéré, j’aime ça.

Je suis le profil, d’abord à l’intérieur puis à l’extérieur, je tiens mes lèvres entre mes dents, je joue avec elles, je les suce, tandis qu’avec mes doigts je continue à torturer le clitoris et l’irrésistible petite fleur dans laquelle je pousse vers le bas d’abord un doigt puis deux, profitez-en, vous aimez ça.

Je me lève et me porte devant toi, je déboutonne mon pantalon et je laisse glisser mon caleçon, j’apporte mon sexe, ma bite dure devant ton visage.

Sans rien dire et avec mes yeux encore à moitié ouverts, tu le prends avec tes lèvres charnues et tu te mets à le sucer, l’enveloppant de ta merveilleuse langue qui accompagne les désirs de toutes mes nuits.

Votre bouche est fantastique, un paradis, à tout risque de venir vous remplir la bouche.

Je “S’il vous plaît, arrêtez, je n’en peux plus. Je veux te sucer un peu maintenant”.

Je vais vous faire asseoir, ouvrir vos jambes en les tenant en l’air et commencer à lécher et à sucer votre chatte chaude, affamée et gourmande, en faisant courir votre langue en arrière sur le sillon et le clitoris.

Je t’entends crier, gémir, “Ohh oui, oui, oui, continue, ne t’arrête pas.”

Tu es assis sur le lit devant moi, avec de hautes jambes et une chatte qui ressemble à une rivière en crue, je prends ma queue comme une chauve-souris et je te pénètre, la sensation est extraordinaire, ta chatte semblait n’attendre rien d’autre, la fente était profonde comme un couteau chaud dans du beurre.

Quel sentiment magnifique.

Pendant que je te baise, je tiens tes jambes par les chevilles, je lèche ton pied gauche, puis mes doigts, je goûte ta peau, ton parfum qui fait gonfler ma bite de plus en plus.

Je passe ma langue sur ton talon et entre tes orteils jusqu’à ce que je suce ton gros orteil.

IO “Maintenant, retournez-vous, je veux que vous soyez enveloppés de tous les plaisirs, sans limites.”

VOUS “Que voulez-vous faire ?

IO “Je veux te prendre par derrière, je veux sentir ta profondeur, je veux posséder ton cul, tu l’aimeras et tu ne pourras plus t’en passer”.

Je me mets à genoux dans le dos et je commence à lécher votre petite fleur, en faisant tournoyer lentement ma langue.

C’est bon, chaud et doux.

Je le savoure calmement pendant plusieurs minutes en le savourant correctement, tout en vous entendant gémir.

Je me remets sur pied, je t’ouvre bien, je pose ma chapelle en marbre sur ta petite fleur et je pousse avec force avant et délicatement après, toute ma baguette est à l’intérieur, tout le long du chemin je sens les murs s’ouvrir presque à se déchirer, dans le reflet du verre de la porte je vois ton regard satisfait, envahi par le plaisir satisfait et déterminé.

En voyant cela, je suis encore plus excité et je sens la chapelle vibrer.

Je pousse à l’intérieur de ma bite jusqu’à mes couilles en un seul coup, avec une force décisive, à ce moment-là vous ouvrez les yeux et vous criez fort, un cri de douleur, de plaisir et de consternation.

VOUS “aaaahh.. Uuooouuuu… OooooOOOOoooooh… Uuuummmmmm smash me please, slam me hard, I like it”.

Je peux sentir ma bite se frayer un chemin à l’intérieur de vous, je peux sentir la chair s’ouvrir.

Je vous arrache la bite du cul, je vous entends gémir, presque crier, et je vais vous le crier à nouveau.

YOuuuuu… mmmm… qu’est-ce que tu me fais ? ! Aaaah wow”

Pliez le dos et levez le cul pour vous améliorer.

I “Il “see how you like it ? Profitez-en, profitez-en, profitez-en, profitez-en”.

Je te pénètre comme ça pendant longtemps, on est complètement en sueur, tes gémissements et le tremblement de la douleur et du plaisir m’envoient en extase, je sens ma bite exploser.

Les frissons me parcourent le dos et avec un cri je viens copieusement dans ton cul large et profond, vidant tout et te remplissant bien.

Quel désir !

De la petite fleur rouge et dilatée, je vois sortir une rivière de crème chaude qui coule entre les lèvres de la chatte encore ouverte.

Sans rien te dire, tu te tournes vers moi, tu prends ma bite dégoulinante de sperme et tu la suces avec avidité en la nettoyant bien.

En appelant AMisexe.ch vous aussi vous pourrez vivre un beau plan cul BDSM !

Admin

Related Posts

Plan cul soumission

Plan cul fétichiste

Plan Q avec une femme dominatrice

Dominatrice BDSM Monthey

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code